Avant-propos

Ce blog vous propose quelques articles traitants de principes importants du bouddhisme de Shakyamuni jusqu’à Nichiren et un petit glossaire de termes et personnages.

Dharmadico est le reflet de convictions et d’interrogations personnelles sur le bouddhisme, en particulier celui du courant de Nichiren, plus précisément, selon l’interprétation de la Soka Gakkai, qui considère le Sûtra du Lotus comme l’expression ultime de cette religion/philosophie. Il ne prétend pas détenir et diffuser la vérité. La vérité, en bouddhisme, n’est accessible que par la sagesse intuitive et non l’intellect – d’où, d’ailleurs, le recours fréquent aux paraboles, aux  points de vue et aux négations plutôt qu’aux affirmations dans son enseignement. « La sagesse des bouddhas est infiniment profonde et incommensurable. La porte de cette sagesse est aussi difficile à comprendre qu’à franchir.  Aucun des shravaka ni pratyekabuddha ne peut l’appréhender. » (Chap. II du Sûtra du Lotus).
S’il peut vous être utile dans vos recherches, vous apporte les réponses que vous attendiez en vain à certaines de vos questions ou vous fait découvrir de multiples aspects d’une pensée riche et d’un abord complexe, ce blog aura atteint son but.
Il ne dépend d’aucune organisation ou groupe religieux ni ne refuse aucune source crédible, c’est ce qui le justifie. La littérature bouddhique française, de quelle qu’école qu’elle provienne, a ses limites. Pour obtenir certaines informations doctrinaires, philosophiques ou historiques, il est indispensable d’avoir recours à des textes et des sites anglophones tels que celui de la SGI ou de spécialistes anglo-saxons des religions orientales, à condition de faire un tri.
Dharmadico n’est pas figé, il a vocation d’évoluer, tant pour les sujets déjà rédigés que pour son contenu qui va s’enrichir au fil du temps. Revenez voir ces pages de temps en temps, même celles qui traitent de sujets que vous connaissez déjà. N’hésitez pas à imprimer ce qui vous intéresse et à faire les remarques qui vous viennent à l’esprit.

 SOURCES :

Sur internet
soka-bouddhisme.fr
: site de la Soka Gakkai Française présentant des documents tirés de publications françaises antérieures et de traductions de la SGI. Il contient notamment la première partie des Écrits de Nichiren.
sgi.org : site de la Soka Gakkai Internationale en anglais, espagnol, japonais et chinois qui représente la source de documentation internationale sur le bouddhisme la plus importante.
nichiren-etudes.net : site présentant la plus vaste source de documentation en français sur le bouddhisme en général et celui de Nichiren en particulier.
The Tendai-Hokke-Nichiren Web : site indépendant en anglais sur les courants du Mahayana basé sur le Sûtra du Lotus se réclamant de Tiantai et Nichiren.
jstone.mycpanel2.princeton.edu : site d’une professeur des religions japonaises à l’université de Princeton.
buddha-vacana.org : nombreux textes des trois corbeille (Tipitaka) à la base de l’enseignement du théravada.
Wikipedia, comme tout le monde.
Découvertes dues au hasard (si le hasard existe !).

Sur papier :
Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme, Philippe Cornu, éd. du Seuil

• Bouddhisme indien :
Le Bouddha historique, H. W. Schumann, éd. Sully
Le Sûtra du Lotus, éd. Les Indes savantes
Le Sûtra du Lotus (suivi du Livre des Sens innombrables et du Livre de la contemplation de Sage-Universel), éd. Fayard
Le Lotus de la Bonne Loi, édit. Maisonneuve (épuisé)
Le Sûtra du Lotus blanc de la Loi merveilleuse, éd. Dervi-Livres (épuisé)
Soûtra Vimalakirti, éd. Fayard
Cinq traités sur l’esprit seulement, Vasubandhu, éd. Fayard
Traité du Milieu et Le livre de la chance, Nagarjuna, éd. du Seuil
Milinda-Pandha, éd. Gallimard

• Bouddhisme de Nichiren :
Les écrits de Nichiren (en français), éd. Soka Gakkai
Nichiren, le moine bouddhiste visionnaire, Masaharu Anesaki, éd. Myoho
La vie de Nichiren, Yasuji Kirimura, éd. Nichiren Shoshu Soka Gakkai France (épuisé)
Nichiren et ses disciples, Bertrand Rossignol éd. Les Indes savantes
Dictionnaire du Bouddhisme, éd. du Rocher (épuisé)

De Daisaku Ikeda (outre les textes publiés sur le site de la SGI et l’ACEP) :
Histoire du Bouddhisme mahayana, éd. Les Indes savantes
Le cycle de la vie, éd. L’harmattan
La sagesse du Sûtra du Lotus, éd. ACEP

Références abrégées aux extraits de textes de Nichiren, suivies généralement du n° de l’écrit :
EdN pour Les écrits de Nichiren en français édités par la Soka Gakkai, WND pour The writings of Nichiren Daishonin édités par la Soka Gakkai et GZ pour le Gosho Zenshu en japonais (il s’agit en général de textes qui ne sont pas acceptés par la Soka Gakkai). D’autres sources sont précisées, notamment des traductions en français dues à Gaston Renondeau (1879-1967).
Les citations du Sûtra du Lotus sont extraites de la traduction depuis la version anglaise de Burton Watson, sinon, autres versions précisées : Le Sûtra du Lotus traduit par Jean-Noël Robert et Le Lotus de la Bonne Loi traduit du sanskrit par Eugène Burnouf (1801-1852).

Illustration : estampe d’Ichiyusai Kuniyoshi – Nichiren à Sado (1831)

4 réflexions sur “Avant-propos

  1. Ma lecture de quelques articles me permet d’encourager les éditeurs de ce « dharmadico ». Merci pour vos efforts et votre contribution à une meilleure information et compréhension du bouddhisme de Nichiren et de son interprétation Soka.
    Je possède moi-même les sources papiers et je consulte régulièrement celles des sites web que vous indiquez. Aussi, j’observe que les traductions françaises sont à géométrie variable au fil du temps et que les commentaires de ce « dharmadico » ne sont pas les traductions usuelles, actuelles, des revues du mouvement Soka français (Valeurs Humaines, Discours et entretiens, etc.).
    Ce décalage ne m’a pas gêné puisque les sources évoquées sont toujours associées à leurs références. C’est d’ailleurs ce souci de bien référer ce qui est livré dans ce « dharmadico » qui me plaît énormément.
    Vous nous dotez d’un outil de qualité pour notre pratique du bouddhisme de Nichiren au sein du mouvement Soka. Merci !
    PascalJ

    J'aime

    1. Merci pour vos encouragements. Ainsi qu’il est mentionné plus haut, la documentation utilisée pour les articles provient, pour la plus grande partie, de la SGI et de sources extérieures à la Sokagakkai. Sans ces apports, ce blog n’aurait pu exister. Et, puisqu’il existe et persiste, qu’il a touché en huit mois quatre mille personnes de quatre-vingts pays, francophones ou non, souhaitons qu’il donne matière à réfléchir à ceux qui se sentent concernés par l’étude du bouddhisme de Nichiren en France à tous les niveaux. N’oublions pas que, selon le fondateur de ce bouddhisme, l’étude est une pratique. Mieux, même, elle est UNE VOIE (sur laquelle on « s’entraîne », on « progresse ») et d’autre part que, parmi les dix non-dualités énoncées par Zhanran, celle des ensei­gnements théoriques et essentiels ou provisoires et définitifs, nous encourage à chercher à comprendre les premières pour mieux accéder aux secondes.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s